Accueil Actus Larry Page investit 100 millions de dollars dans une voiture volante

Larry Page investit 100 millions de dollars dans une voiture volante

855
0
PARTAGER
AllTheContent / Zee.aero - Zee.Aero a déposé un brevet de voiture volante en 2013

AllTheContent / Zee.aero - Zee.Aero a déposé un brevet de voiture volante en 2013
Larry Page, cofondateur de Google a investi 100 millions de dollars en secret dans une start-up qui élabore des prototypes de voiture volante.

Le cofondateur du géant d’Internet a effectivement investi à titre personnel plus de 100 millions de dollars dans la recherche sur les voitures volantes. L’information révélée par Bloomberg, la chaîne de télévision spécialisée dans les marchés financiers en juin, lève le voile sur une mystérieuse alliance qui attisait toutes les curiosités de la Silicon Valley depuis quelques années.

Zee.aero, une jeune start-up américaine créée en 2010 s’est installée en 2013 dans la Silicon Valley juste à côté du siège de Google à Mountain View et ne passe pas inaperçue depuis ces trois dernières années.
Ce lien étroit avec le mastodonte d’Internet n’est effectivement pas que géographique. L’information rendue publique par Bloomberg le mois dernier officialise les rumeurs les plus folles. En réalité, Zee.Aero ne fait pas partie de Google ou d’une société holding. Elle appartient à Larry Page, co-fondateur de Google qui a personnellement financé Zee.Aero depuis son lancement.

Le businessman qui souhaitait que sa participation ne soit pas révélée au grand public, délivre en filigrane, via des proches collaborateurs, quelques infos sur son intention. Zee.Aero a déposé un brevet de voiture volante en 2013 et il semblerait que le patron de Google souhaite user de sa fortune personnelle pour construire l’avenir de ses rêves d’enfance. Il multiplierait par ailleurs les mises en financement avec une autre start-up, du nom de Kitty Hawk, qui chercherait elle aussi à faire voler les voitures.

La course vers les nouvelles autoroutes du ciel

Pendant que Zee.Aero affirme sur son site internet être «en train de développer une nouvelle forme de transport révolutionnaire (…) à l’intersection de l’aérodynamique, de la production avancée, et de la propulsion électrique», quelques schémas et clichés de la mystérieuse voiture volante, qui s’apparentent à un drone nouvelle génération, circulent sur les réseaux sociaux.

Zee.Aero emploie aujourd’hui près de 150 personnes et plusieurs prototypes de cette voiture volante seraient en phase de test. Mais le rêve de voler est partagé par beaucoup et la course vers ces nouvelles autoroutes du ciel semble avoir réellement débuté pour bon nombre de prétendants.

Bloomberg révèle qu’environ une douzaine d’entreprises à travers le monde, start-up et grands constructeurs aéronautiques travailleraient sur ​​ce genre de prototypes.
La société AeroMobil pourrait bien commercialiser sa voiture volante dès 2017. La vidéo de son prototype postée sur Youtube qui réunit plus de 10 millions de vues témoigne de l’engouement autour du projet.

«Au cours des cinq dernières années, il y a eu d’énormes progrès dans la technologie», déclare Mark Moore, ingénieur en aéronautique, interrogé par la chaîne d’informations économiques. L’homme a passé sa carrière à la conception des avions de pointe à la NASA. «Ce qui apparaîtra dans les 5 à 10 prochaines années sera incroyable!», conclut-il.

Caroline Canault / AllTheContent News Agency.

CCA2/AllTheContent News Agency